baptemeLe baptême civil (ou républicain) est destiné à faire entrer l'enfant dans la communauté républicaine et à le faire adhérer de manière symbolique aux valeurs républicaines.

HISTOIRE

En France, le parrainage civil (ou baptême républicain) remonte à la loi du 20 prairial, an II (8 juin 1794) relative aux actes d'état civil, réservés aux municipalités.

Il tomba en désuétude au XIXe siècle, mais fut relancé en 1892 par la municipalité de Saint Denis, afin de soustraire la jeunesse à l'influence néfaste des religions déistes qui atrophient et faussent son intelligence. Il fut très en vogue à la Belle Époque dans le nord de la France, avant de se raréfier. Il a toujours cours dans certaines municipalités (par exemple à Montreuil-Sous-BoisMontreui-Sous-Bois, en Seine-Saint-DenisSeine-saint-Denis ou dans certains arrondissements de Paris).

Il retrouva, en 1989, de la vigueur lors des commémorations de la Révolution Française (par exemple à Garge-les-GonessesGarge-les-Gonesses, en Val-d'Oise), ce qui le replace bien historiquement comme un acte républicain.

FORMALITÉS

En France, il relève de la coutume : aucune loi ne le prévoit. Les municipalités ne sont pas obligées de le pratiquer, ne peuvent les enregistrer sur les mêmes registres que les autres actes d'état-civild'état-civil. Cependant, elles sont autorisées à les célébrer, et à en tenir un registre séparé. L'acte de parrainage n'a aucune valeur légale ou morale.

En conséquence, aucune condition d'âge n'est exigée (à Nantes, on demande que le parrain ait au moins 13 ans, âge du discernement selon la feuille de 1999).

Il est conseillé de désigner le parrain (et/ou la marraine) comme tuteur par voie de testament notarié ou sous-seing privé (article 398 du code civil) s'il s'agit de la raison pour laquelle il (elle) a été choisi(e).